Entretien%202_edited.jpg

Structure Expérimentale d'Hébergement et d'Insertion pour Mineurs Non Accompagnés (SEHIMNA)

11/163 Rue de Provence
36000 Châteauroux
02 54 60 58 80

 
Accueil_edited.jpg
Accueil_edited.jpg

press to zoom
Photo%20cuisine_edited.jpg
Photo%20cuisine_edited.jpg

press to zoom
Accueil_edited.jpg
Accueil_edited.jpg

press to zoom

STRUCTURE EXPERIMENTALE D’HEBERGEMENT ET D’INSERTION POUR LES MINEURS NON ACCOMPAGNES (SEHIMNA)

Solidarité Accueil accompagne des jeunes entre 15 et 18 ans confiés par l’ASE à des fins d’insertion sociale et professionnelle. Comme l’indique l’Article L.311-1 du Code de l’Entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA), l’exigence d’avoir un titre de séjour ne s’applique qu’aux personnes majeures. Les mineurs confiés à Solidarité Accueil par l’ASE ne seront donc pas soumis à un risque d’expulsion mais seront dans une démarche de régularisation.


Il est important de rappeler que, selon l’Article L.313-15 du CESEDA, les mineurs non accompagnés confiés à l’ASE après leurs 16 ans ne bénéficient pas d’une garantie de titre de séjour à leur majorité. Le travail d’insertion sociale et professionnelle proposé par Solidarité Accueil prend ici toute son importance. En effet, ce travail en amont permet de justifier d’un ancrage du jeune majeur lors de sa demande de titre de séjour auprès de la préfecture.


Missions du SEHIMNA


La Structure Expérimentale d’Hébergement et d’Insertion pour Mineurs Non Accompagnés fonctionne sept jours sur sept. Elle propose un hébergement à titre temporaire à des jeunes confiés par l’autorité judiciaire à l’ASE.


Elle propose, pour un effectif de 28 places, un hébergement sécure, favorisant l’accompagnement des jeunes dans l’apprentissage des actes essentiels de la vie quotidienne.

Les jeunes sont hébergés dans 16 appartements situés dans un même immeuble
(dont une colonne entièrement réservée) avec des parties communes partagées
(buanderie, bureaux d’entretien, cuisine…). Chaque accueilli a une chambre individuelle.

Les missions sont les suivantes :

  • Veiller à sa santé, à l’hygiène, apprendre à gérer l’alimentation, à entretenir le linge, l’habitat, à gérer le temps et les rythmes de vie, à adopter un comportement de vie en société correspondant aux usages et codes sociaux...

  • Assurer la mise en œuvre du projet d’insertion préalablement défini par l’ASE de l’Indre : accompagnement dans les démarches, suivi, alerte en cas de difficultés voire de nécessités de redéfinir le projet dans toutes ses composantes (démarches administratives, apprentissage de la langue, recherche de formation, actions d’insertions culturelles, etc.).

  • Répondre aux besoins fondamentaux, notamment en prenant en compte l’isolement et la vulnérabilité.

  • Permettre l’appréhension de nouveaux repères et d’un nouvel équilibre dans une société culturellement différente, l’accès à la majorité à une autonomie suffisante et à une intégration professionnelle.

L’évaluation réalisée par l’ASE lorsqu’un jeune se déclare mineur, permet également de mettre en place les premières actions éducatives, ainsi que les premières actions de santé. Une attention particulière est portée sur la bonne santé du jeune accueilli.